Skip to main content
Biochimie

Biochimie

Biochimie

Le service de Biochimie participe à l’activité de soin en réalisant des analyses sanguines. Il est constitué de différents secteurs : biochimie générale, hormonologie/protéines, dépistage, biochimie nutritionnelle et biochimie métabolique.

Le service de Biochimie participe également aux activités de recherche et d’enseignement.

Le service de Biochimie participe à l’activité de soin en réalisant des analyses sanguines. Il est constitué de différents secteurs : biochimie générale, hormonologie/protéines, dépistage, biochimie nutritionnelle et biochimie métabolique.

Le service de Biochimie participe également aux activités de recherche et d’enseignement.

  • Composition du service

    • 1 professeur des universités · praticien hospitalier
    • 1 maître de conférences de universités · praticien hospitalier
    • 5 praticien·ne·s hospitalier·ère·s
    • 3 praticiennes attachées
    • 1 assistante hospitalo-universitaire
    Détail de l’équipe
    • Professeur des Universités · Praticien Hospitalier
      Secteur Hormonologie/Protéines, Biochimie métabolique
    • Praticien hospitalier
      Pharmacologie biologique, Biochimie métabolique
    • Praticienne attachée
      Hormonologie/Protéines et dépistage
    • Maître de Conférences de Universités · Praticien Hospitalier
      Biochimie générale et Biochimie nutritionnelle
    • Assistante Hospitalo-Universitaire
      Biochimie générale et Biochimie métabolique
    • Praticien Hospitalier
      Biochimie générale, hormonologie/Protéines et dépistage
    • Praticienne Hospitalière
      Biochimie générale, Hormonologie/Protéines
    • Praticienne Hospitalière
      Biochimie générale, Hormonologie/Protéines et dépistage
    • Praticienne attachée
      Biochimie générale, hormonologie/Protéines et dépistage
    • Praticienne hospitalière
      Biochimie générale et Biochimie métabolique
    • Praticienne attachée
      Biochimie métabolique
  • Nos prises en charge

    Les activités hospitalières

    Le service de biochimie réalise à la fois des analyses dans le cadre de l’urgence et de la biochimie de routine pour les patients du CHU, hospitalisés et en consultation externe, ainsi que pour des laboratoires extérieurs. Il propose également un panel d’analyses de biochimie spécialisées pour lesquelles il est référent en Normandie.

    Biochimie générale

    Les activités de routine et d’urgence

    Le secteur de biochimie générale assure les urgences 24h/24 et 7j/7. Les paramètres de routine représentent près de 90% de notre activité et sont essentiellement dosés sur une plateforme automatisée : PURR · ABC  :

    • Gaz du sang
    • Techniques colorimétriques, potentiomètrie : ionogrammes, fonctions rénales et hépatiques, lipides…
    • Techniques immuno-enzymatiques : marqueurs cardiaques, marqueurs tumoraux, hormonologie…
    • Techniques néphélémétriques : protéines de l’inflammation, marqueurs de dénutrition, apolipoprotéines…
    • Electrophorèses : protéines sériques et urinaires en technique capillaire, lipidogramme sur gel,
    • Hémoglobine glyquée par technique HPLC

    La biologie délocalisée

    Il s’agit de la réalisation d’analyses au plus près du patient tout en gardant l’intégration des données dans le dossier biologique : gaz du sang, troponine cardiaque.

    Biochimie nutritionnelle

    Les analyses de ce secteur sont réalisées principalement à la plateforme séparative.

    Les vitamines et oligoéléments :

    • étude des déficits nutritionnels :
      • oligo-éléments par technique ICP-MS : sélénium, zinc, iode…
      • vitamines hydro- et liposolubles par des techniques de chromatographie liquide HPLC, HPLC-MSMS (B1, B6, C, PP, A, E, K) ou d’immuno-analyse (D, B9 et B12).
    • dosage des métaux toxiques par ICP-MS
    • étude des pathologies du cuivre : cuivre sérique, urinaire et hépatique, céruléoplasmine.

    Les catécholamines et leurs métabolites ; métabolite de la sérotonine :

    • Adrénaline, noradrénaline, dopamine, métanéphrines, acide vanyl-mandélique, acide hormovanilique, acide 5 hydroxy-indole-acétique : technique HPLC-MSMS
    Hormonologie · Protéines

    Les analyses de ce secteur sont réalisées sur la plateforme de biologie spécialisée ou sur la plateforme séparative.

    Les pathologies endocriniennes :

    • Techniques automatisées d’immuno-analyse : GH et IGF1, ostase (phosphatases alcalines osseuses), rénine, 1-25 OH vit D, chromogranine.
    • Technique RIA (agrément pour l’utilisation d’isotopes radioactifs à visée de diagnostic in vitro) : T3L, Ac anti-récepteur de la TSH (TSI), peptide C, sous- unité β libre hCG, estradiol ultra sensible, histamine.
    • Suivi sur buvard des hypothyroïdies congénitales jusqu’à l’âge de 2 ans.
    • LC MS/MS : profil des stéroïdes (aldostérone, testostérone, 17-hydroxyprogestérone, delta 4-androstènedione, sulfate de DHEA, 11 desoxicortisol).

    La biochimie fœtale :

    • Recherche de la présence d’acétylcholine estérase dans le liquide amniotique par électrophorèse.
    • Étude des enzymes digestives dans le liquide amniotique.
    • Marqueurs de la fonction rénale (β2 microglobuline sur sang foetal et maternel).
    • Agrément nominatif des biologistes (Dr Frédérique Grandhomme et Pr Stéphane Allouche).

    Maladies neurologiques :

    • Dosage des anticorps sériques anti-gangliosides dans les neuropathies motrices multifocales par ELISA (anti-GM1, GD1a, GD1b, GM2, GT1b et GQ1b).
    • Dosages dans le liquide céphalo-rachidien des marqueurs de la maladie d’Alzheimer (tau, phospho-tau, protéine beta-amyloïde) par immuno-analyse en chimiluminescence.
    • Recherche de bandes oligoclonales dans le liquide céphalo-rachidien pour le diagnostic de la sclérose en plaques par IEF.
    • Dosage de l’enzyme de conversion dans le LCR (neurosarcoidose) par spectrofluorimétrie.
    Biochimie métabolique

    Les analyses de ce secteur sont réalisées sur la plateforme génomique, séparative et de biologie spécialisée.

    Maladies héréditaires du métabolisme

    Dosages pratiqués :

    • Sang : explorations métaboliques : bilan REDOX (ammonium, acide lactique, acide pyruvique, acide bêta-hydroxybutyrique, acide acétoacétique, acides gras libres), acides aminés, phénylalanine, homocystéine totale, leucine, 7-déhydrocholestérol, acylcarnitines, carnitine, ratio 25OH-vitamine D3/24,25 (OH) 2-vitamine D3.
    • Urines : explorations métaboliques : acides aminés, acides organiques, acide orotique, acide mévalonique, cystine.
    • LCR : acide lactique, acide pyruvique, acides aminés.

    Techniques :

    Chromatographie liquide ou gazeuse, colorimétrie et détection spectrométrie de masse (CG-MS et LC MS/MS).

    Maladies mitochondriales

    Dosages pratiqués :

    • Sang : dosage de Coenzyme Q10, séquençage.
    • Muscle : dosage de Coenzyme Q10, dosage des complexes de la chaîne respiratoire, recherche de délétions/déplétion de l’ADN mitochondrial, séquençage.
    • Fibroblastes : dosage de Coenzyme Q10, dosage des complexes de la chaîne respiratoire, respiration mitochondriale (oxygraphie), séquençage.
    • Urines : séquençage.

    Techniques :

    Chromatographie liquide et détection spectrométrie de masse (LC MS/MS), dosages spectrophotométriques, culture de fibroblastes cutanés, analyses oxygraphiques, séquençage Sanger, séquençage haut débit (ADN mitochondrial et exome), PCR quantitative, Southern-blot, PCR/longue-PCR.

    Dépistage

    Les analyses de ce secteur sont réalisées sur la plateforme séparative et de biologie spécialisée.

    Le dépistage prénatal de la trisomie 21
    • Évaluation du risque de trisomie 21 fœtale à l’aide des marqueurs sériques maternels (marqueurs du 1er et du 2ème trimestre).
    • Le service est détenteur d’une autorisation délivrée par l’ARS pour l’évaluation du risque de trisomie 21 fœtale à l’aide des marqueurs sériques maternels.
    • Agrément nominatif des biologistes (Dr Anne Chocat, Dr Geneviève Lubac et Dr David Guénet).

    Courriel

    Le dépistage néonatal

    Le service de biochimie est intégré au Centre Régional de Dépistage Néonatal qui a pour objectif de détecter et de prendre en charge précocement 12 maladies graves du nouveau-né.

    En pratique, il s’agit d’un programme national de santé ; il consiste à prélever des gouttes de sang déposées sur un buvard, via une piqûre au talon de l’enfant. Il est réalisé le plus souvent à la maternité et après accord des parents. Il est gratuit et est réalisé au plus tôt à 48 heures de vie, idéalement à 72 heures.

    Les buvards sont acheminés tous les jours directement ou par voie postale vers le laboratoire référent du dépistage néonatal du CRDN. Le dosage est réalisé dans un temps très court, ce qui permet de convoquer rapidement l’enfant afin de poser un diagnostic définitif et de mettre en place le traitement adéquat en cas de résultat anormal.

    Parce qu’il existe des solutions de prise en charge, le dépistage précoce est un véritable bénéfice pour les patients.

    Le programme national de dépistage néonatal s’adresse à tous les nouveau-nés qui naissent en France. Il vise à repérer certaines maladies le plus tôt possible, avant même l’apparition de signes. Actuellement, ce programme concerne 13 maladies :

    • la phénylcétonurie (dosage de la phénylalanine) : maladie génétique liée à un déficit d’une enzyme qui, en l’absence de traitement, entraîne un retard mental. Avec un régime spécifique dès les 1ères semaines de vie qui sera poursuivi à vie, le développement de l’enfant sera normal.
    • l’hypothyroïdie congénitale (dosage de la TSH) : sécrétion insuffisante d’hormones thyroïdiennes par la glande thyroïde qui peut entraîner notamment un retard mental ainsi qu’un retard de croissance. Un traitement par l’hormone thyroïdienne permettra à l’enfant de se développer normalement.
    • l’hyperplasie congénitale des surrénales (dosage de la 17 OHP) : maladie génétique caractérisée par le développement excessif des glandes surrénales  qui ne fonctionnent pas normalement ; cela peut entraîner une déshydratation sévère et des troubles de la croissance et du développement génital. Un traitement hormonal adapté dès la période néonatale, va permettre de faire face à ces troubles et d’en éviter les conséquences.
    • la drépanocytose (électrophorèse de l’hémoglobine) : maladie génétique du sang qui touche les globules rouges (hématies) et plus précisément l’hémoglobine ; cette maladie est plus présente dans certaines régions ; ces globules rouges en forme de faucille vont avoir du mal à circuler dans le sang entrainant des crises douloureuses ou des difficultés de vascularisation de certains organes.
    • la mucoviscidose (dosage de la trypsine immuno réactive) : maladie génétique héréditaire qui touche principalement les voies respiratoires et le système digestif. La prise en charge médicale de l’enfant doit être adaptée afin de réduire l’évolutivité de la maladie. Les enfants malades sont pris en charge dans le Centre de Ressources et de Compétences de la Mucoviscidose.
    • le déficit en MCAD (Medium-Chain-Acyl-CoA Déshydrogénase ; dosage du C8) : maladie héréditaire qui entraîne une difficulté de l’organisme à utiliser les graisses comme source d’énergie. En l’absence de traitement, les conséquences peuvent être graves lorsque les besoins en énergie de l’enfant dépassent ce que son corps réussit à produire.
    • Sept erreurs innées du métabolisme (homocystinurie, leucinose, tyrosinémie de type I’acidurie glutarique de type I’acidurie isovalérique, déficit en 3 hydroxyacyl-coenzyme A déshydrogénase des acides gras à chaine longue, déficit primaire en carnitine) qui sont toutes des maladies génétiques pouvant avoir des conséquences graves pour l’organisme et dont le traitement repose essentiellement sur les mesures diététiques.

    La réalisation de ces dépistages permet donc de connaître très rapidement et de manière quasi-exhaustive les bébés atteints de l’une de ces 12 maladies et de mettre en place un traitement efficace à un stade pré-symptomatique.

    02 31 06 40 77

  • Centres de compétences & plateformes

    Collaborations

    Le service est rattaché à différents réseaux et centres de compétences

  • La recherche & l’enseignement

    Participation aux protocoles institutionnels

    Implication des différents secteurs du service dans les protocoles de recherche (protocoles hospitaliers de recherche clinique régionaux, nationaux, protocoles internes au CHU et avec des industriels).

    Différents axes de recherche sont clairement identifiés dans le service de biochimie et sont réalisés dans l’unité de recherche INSERM1237 (Pr Denis Vivien) au Centre Cycéron :

    • Biochimie nutritionnelle : études de marqueurs nutritionnels et métaboliques dans le développement des déficits cognitifs chez les patients atteints d’un trouble de l’usage d’alcool (TUAL) (étude Alcobrain) ; évaluation de l’impact d’un trouble de l’usage d’alcool sur le vieillissement cognitif et cérébral (étude Alcoh Old : évaluation de marqueurs nutritionnels, de marqueurs métaboliques et issus du microbiote,  ainsi que de marqueurs innovants de pathologies neurodégénératives) ; Participation à la Collection Biologique Maladies addictives et mentales (COBIOM) pour différents axes d’étude ; évaluation de marqueurs innovants d’exposition à l’alcool, recherche de marqueurs biologiques prédictifs du sevrage et de ses complications, évaluation des pratiques de consommation dans le développement d’une cirrhose précoce.
    • Dépistage néonatal : investigateur principal dans l’étude pilote LysoNéo : évaluer la faisabilité en routine du dépistage néonatal de certaines maladies lysosomales comme la MPSI et de la maladie de Pompe (investigateur coordonnateur Pr Soumeya Bekri, CHU Rouen Normandie).
    • Maladies métaboliques : identification de nouveaux variants et de nouveaux gènes impliqués dans les maladies métaboliques par l’utilisation du séquençage à haut débit ; validation de nouveaux variants pathogènes par l’utilisation du RNAseq, de tests fonctionnels ; mise en place de nouveaux dosages pour le diagnostic et le suivi des maladies héréditaires du métabolisme ; collaborations nationales et internationales sur les maladies métaboliques impactant le coenzyme Q10 ; recherche sur les maladies mitochondriales (réseau français MitoDiag)

    Enseignement, formation et nouveaux métiers

    Les biologistes participent à la formation pratique et théorique des internes du DES de biologie médicale (avec certains enseignements en commun avec le CHU de Rouen ainsi que les soutenances des mémoires de DES). Nous participons également à la formation des futurs techniciens de laboratoire en les accueillant dans notre service pendant leurs stages pratiques de formation, nous réalisons des cours destinés au techniciens.

    Nous participons à l’enseignement de la biochimie dans différentes UFR (Santé, Sciences), à l’IFSI et à l’école d’orthophonie et à l’école de sages-femmes.

  • Les dernières actualités liées au service…

Laboratoire de biologie médicale

Le répertoire des analyses de biologie médicale du CHU Caen Normandie est disponible ici.

Localiser / contacter le service

Bâtiment Biologie · Recherche

Avenue de la Côte de Nacre
CS 30001
14033 Caen cedex 9


Biochimie

Secrétariat du service

de 8h à 16h


Niveau Accès GPSEntrée
Biochimie
Bâtiment Biologie · Recherche
Niveau : 0
Accès GPS: BBR · Logistique