Skip to main content
Rupture d’anévrisme : accompagner les patients avec l’impression 3D
Pages des services concernés
Actualité

Recherche

Rupture d’anévrisme : accompagner les patients avec l’impression 3D

Le CHU Caen Normandie s’engage à développer et à valoriser la recherche paramédicale.

Dans un souci permanent d’offrir la meilleure prise en charge possible, des équipes paramédicales créent et développent des outils innovants au service des patients. C’est le cas de Sarah Hemery et Camille Linski, manipulatrices en électro-radiologie médicale (MERM) qui sont à l’origine de la création d’un outil 3D pédagogique destiné aux patients atteints d’un anévrisme cérébral.

Deux manipulatrices en électro-radiologie médicale investissent la recherche

En neuroradiologie, le MERM est un des premiers contacts avec le patient atteint d’un anévrisme cérébral après les médecins. Il a notamment pour mission de l’accompagner au mieux en lui fournissant de nouveau des explications sur le déroulement des examens avant l’entrée en salle d’opération.

Lors de cette consultation, la présentation des diagnostics pointus et des traitements à risque peut entrainer de l’anxiété et de l’angoisse au patient. Dans ce contexte, Sarah et Camille ont imaginé un dispositif en impression 3D « Anxiflow », leur permettant d’exposer de manière claire et imagée toute la procédure au patient pour calmer ses appréhensions.

Anxiflow est le premier projet MERM financé au CHU par le GIRCI* Nord-Ouest dans le cadre de l’appel à projet paramédical 2023.

Améliorer les pratiques pour faire progresser la qualité des soins

La modélisation par imprimante 3D des vaisseaux, une maquette grandeur réelle en silicone appelée « flow model », permettra la visualisation de la pathologie anévrismale de façon simplifiée, concrète et didactique. Le « flow model » représentera les artères fémorales où l’on ponctionne l’anévrisme cérébral que l’on doit traiter, le traitement pourra ainsi être simulé.

Le projet débutera en septembre 2024 avec la création de deux groupes : un recevant des explications classiques concernant l’opération et le second recevant des explications illustrées à l’aide du « flow model » afin que le patient puisse observer l’intervention et l’appréhender avec connaissance.

Objectif : comparer les deux groupes pour savoir dans quelle mesure l’utilisation de ce support innovant permet de réduire l’anxiété des patients et contribue à faire progresser la qualité des soins et la prise en charge des patients.

Le « flow model » a été réalisé avec l’aide du docteur Emmanuel Micault, praticien en ORL, passionné par l’impression 3D chirurgicale, au sein de la plateforme de recherche du CHU Caen Normandie où un espace dédié à l’impression 3D est en cours de développement et du docteur Charlotte Barbier, neuroradiologue en imagerie interventionnelle.

* Groupement Interrégional de la Recherche Clinique et de l’Innovation

Service communication du  CHU Caen Normandie
CHU Caen Normandie

Contact presse

Service Communication
Avenue de la Côte de Nacre
CS 30001
14033 CAEN cedex 9