Skip to main content
Le PHRC-N a fêté ses 30 ans !

Service(s) concerné(s)

Actualité

Recherche

Le PHRC-N a fêté ses 30 ans !

Le programme hospitalier de recherche clinique national (PHRC-N) soutenu par le ministère du Travail, de la Santé et des Solidarités, finance des projets de recherche qui contribuent au progrès médical et permettant de répondre aux défis majeurs de santé actuels et à venir.

Deux projets phares pour le CHU Caen Normandie

Chaque année, la direction générale de l’offre de soins (DGOS) lance cet appel à projets de recherche permettant aux équipes hospitalières de déposer des dossiers, en vue d’obtenir leur financement, avec un triple objectif :

  • Dynamiser la recherche clinique hospitalière en vue de promouvoir le progrès médical;
  • Participer à l’amélioration de la qualité des soins par l’évaluation de nouvelles méthodes diagnostiques et thérapeutiques ;
  • Valider scientifiquement les nouvelles connaissances médicales en vue d’un repérage des innovations thérapeutiques et de la mise en œuvre de stratégies de diffusion dans le système de santé.

Depuis 1993, le CHU Caen Normandie a obtenu 162 projets financés. Deux projets portés par le service de médecine intensive et réanimation ont notamment étés marquant pour l’établissement.

Projet 3SITES

Les cathéters veineux centraux (CVC) présentent des complications potentiellement graves mais rares, telles que les infections liées au cathéter, la thrombose veineuse profonde (TVP) et le pneumothorax.

Le PHRC national randomisé 3SITES de 2015 était conçu pour examiner si l’accès sous-clavier, jugulaire interne ou fémoral était associé à une différence dans le taux de complications majeures liées au cathéter combinant une infection liée au cathéter ou une TVP symptomatique.

Avec 3 027 patients inclus en trois ans en France, cette étude a permis de démontrer que le cathétérisme de la veine sous-clavière était associé à un risque plus faible d’infection liée au CVC et de thrombose symptomatique, mais à un risque plus élevé de pneumothorax que le cathétérisme de la veine jugulaire ou de la veine fémorale.

Elle a eu un impact scientifique considérable (742 citations sur Google Scholar) et a contribué à modifier les recommandations nationales et internationales (Timsit ICM 2018, Buetti ICHE 2022, O’Grady NEJM 2023) pour le geste invasif le plus réalisé en réanimation.

Projet BPCTréa

Dans les détresses respiratoires des personnes atteintes de broncho-pneumothie chronique obstructive (BPCO), une infection bactérienne n’est pas toujours en cause.

Le PHRC inter-régional randomisé BPCTréa de 2010 proposait d’évaluer l’intérêt d’une antibiothérapie guidée par la procalcitonine (PCT) sur la morbi-mortalité des patients atteints de BPCO hospitalisés en réanimation pour exacerbation avec ou sans pneumonie associée.

Avec 302 patients inclus, 30 patients (20%) du groupe PCT et 21 patients (14%) du groupe contrôle sont décédés dans les 3 mois suivant l’admission. Les durées d’exposition aux antibiotiques en réanimation étaient similaires entre le groupe PCT et le groupe témoin. L’algorithme PCT n’était pas non-inférieur et ne réduisait pas les durée d’antibiothérapie dans le contexte testé (Daubin, ICM 2018).

Cette étude de haut niveau de preuve et à l’impact scientifique important (100 citations sur Google Scholar) a contribué à modifier les recommandations nationales et internationales (Schuetz CCLM 2019).

Service communication du  CHU Caen Normandie
CHU Caen Normandie

Contact presse

Service Communication
Avenue de la Côte de Nacre
CS 30001
14033 CAEN cedex 9