Skip to main content
  • Inserm Inserm
CHU Caen Normandie

Les unités labellisées

Le CHU Caen Normandie héberge en son sein deux unités labellisées INSERM :
l’U1086 ANTICIPE et l’UMR 1311 DYNAMICURE.

Le CHU héberge également l’institut BB@C.

L’Unité Anticipe développe des recherches fondamentales et appliquées visant à proposer des stratégies de prévention ou de traitement des cancers les plus adaptées aux individus et à leur environnement. Elle associe une centaine de personnes qui développent des travaux de recherche structurés en deux axes : « Cancers et Préventions » et « Biologie et Thérapies Innovantes des Cancers de l’ovaire ». Elle est coordonnée par le Professeur Guy Launoy.

Les travaux multidisciplinaires s’appuient sur divers outils (cohortes, registres des cancers, Centre de Ressources Biologiques et plateformes méthodologiques et technologiques) et ont comme objectifs d’améliorer la prévention des cancers en milieu agricole, l’organisation du dépistage des cancers du côlon-rectum et du sein, la prévention des troubles cognitifs dans le traitement des cancers, et la prise en charge thérapeutique des femmes atteintes d’un cancer de l’ovaire résistant aux chimiothérapies. Ces travaux proposent également la mise en place de programmes visant à réduire les inégalités sociales et territoriales dans la prévention et le traitement des cancers.

Labellisée en janvier 2022, l’UMR 1311 DYNAMICURE est une mono-équipe bi-site (CHU de Caen et Rouen) dont la thématique de recherche est centrée sur l’évolution génomique des microorganismes et leurs interactions avec les microbiomes. Elle regroupe les chercheurs hospitalo-universitaires de Caen et de Rouen exerçant dans des disciplines liées à l’infectiologie incluant à la pédiatrie et à l’étude des agents pathogènes. Elle est dirigée par le Pr. Olivier Join-Lambert sur le site caennais.

Les deux axes de recherche de l’unité sont les infections virales respiratoires et les infections urinaires. Ces thématiques s’appuient sur les activités cliniques hospitalières, des services de Bactériologie et de Virologie des CHU de Caen et de Rouen valorisées et développées au sein de la Fédération Normande Microbiologie Hygiène (FéNoMIH).

Les thématiques de recherche fondamentales développées concernent plus particulièrement :

  • l’adaptation des agents microbiens à l’hôte et à leur environnement, incluant la résistance aux antibiotiques, la persistance
  • la dynamiques évolutives et écologiques associées à l’infection à la circulation épidémique et à l’émergence d’agent pathogènes nouveaux

Elles reposent sur des approches de métagénomique et de génomique permettant d’appréhender de manière holistique l’interaction des agents pathogènes avec leur l’environnement, leur évolution génomiques et les mécanismes d’adaptation.

BB@C

L’institut Blood and Brain @ Caen Normandie (BB@C) est un Groupement d’intérêt scientifique, fondé par l’Inserm, l’Université de Caen Normandie et le CHU Caen Normandie, qui associe chercheurs fondamentaux, cliniciens et entrepreneurs pour optimiser et renforcer la recherche et l’innovation dans le domaine des interactions Sang et Cerveau. Un accent est mis en particulier sur les troubles neurovasculaires (accidents vasculaires cérébraux), problème de santé publique majeur dans le monde et axe stratégique du site Caennais-Normand avec une déclinaison thématique aux domaines de la neuro-inflammation, du vieillissement cérébral et de la psychiatrie.

L’institut BB@C se veut de proposer un soutien à des projets émergents et innovants et de mettre à disposition des moyens pour répondre aux appels à projets nationaux et internationaux. Ces deux leviers doivent avoir un effet « transformant » et aboutir à une meilleure visibilité et attractivité internationale.

L’un des objectifs majeurs est de structurer de façon pérenne un institut où pourront se développer thèmes et équipes de recherches pour l’avenir (Équipes labellisées EPST-INSERM/UniCaen).

BB@C s’organise autour d’un partenariat transversal sans précédent impliquant des structures académiques de recherche (laboratoires et plateformes), un centre hospitalier universitaire (CHU), des entreprises et la société civile. Tous contribuent par leur expertise particulière, établie individuellement, à mener à bien des objectifs collectifs.

Ainsi l’excellence et la complémentarité du consortium permettent de prétendre à être une structure de référence en Europe, visible et attractive, pour concevoir, mener et promouvoir la recherche translationnelle sur les interactions Sang et Cerveau.