La télémédecine

Télé-AVC

La prise en charge de l’AVC nécessite, outre l’imagerie pour confirmer le diagnostic, une expertise neurovasculaire en urgence.

En cas d’infarctus ischémique (80 % des cas) deux traitements curatifs peuvent être proposés. La thrombolyse intraveineuse réalisable sur site dans un délai inférieur à 4h30 après le début des signes et la thrombectomie qui nécessite le transfert du patient vers le plateau de neuroradiologie interventionnelle (NRI) du CHU de Caen Normandie pour être réalisée.

L’efficacité du traitement proposé diminue avec l’augmentation du délai, il doit donc être réalisé le plus précocement possible, après expertise neurovasculaire, pour obtenir une amélioration du pronostic fonctionnel.  "Time is Brain*"  *Le temps c’est du cerveau.

Le nombre d’UNV (Unités Neuro-Vasculaires), 4 en Normandie occidentale au début du projet (5 actuellement), ne permettait pas de garantir un égal accès aux soins pour l’ensemble de la population du territoire.

Les enjeux

Permettre une égalité d’accès à l’expertise neurovasculaire en urgence pour toute la population de Normandie occidentale, pour traiter le patient et/ou décider de son transfert vers le CHU.

Les objectifs

  • Améliorer la prise en charge de l’AVC grâce à des procédures territoriales communes et concertées afin de garantir une prise en charge des patients identique en tout point du territoire.
  • Améliorer la prise en charge des AVC en phase aigüe et le nombre de patients traités.
  • Mettre en œuvre et utiliser un dispositif de télémédecine déployé en Normandie occidentale pour raccorder les UNV (Unités Neuro-Vasculaire) entre elles et des services d'urgence.

Le fonctionnement

La solution de télémédecine relie le box des urgences au neurologue distant dans son établissement.

Le médecin urgentiste accueille le patient, la suspicion d'AVC est confirmée. Un examen d'imagerie médicale est réalisé (IRM ou TDM) puis l'avis du neurologue est sollicité pour une Télé-expertise.

Le neurologue se connecte, accède aux éléments partagés (images IRM/scanner, fiche de liaison) et échange par visioconférence en temps réel avec le patient et le médecin urgentiste. En contact direct avec le patient, il peut ainsi affiner son diagnostic et accélérer sa prise en charge, tout en supervisant à distance un éventuel acte de thrombolyse. La traçabilité et les indicateurs sont mis en œuvre.

Les acteurs participants

Coordonnateur médical : Pr Emmanuel TOUZE, Responsable de l'unité neuro vasculaire du CHU de Caen Normandie - Courriel : touze-e@chu-caen.fr
Référent administratif : Valérie RAOUL-LANCRY – Courriel : raoul-v@chu-caen.fr

Les urgentistes des sites requérants : CH Avranches-Granville (site Avranches), CH Flers, CH Argentan, CHIC Alençon-Mamers, CH L'Aigle.

Les neurologues ou médecins avec compétence neuro vasculaire des UNV requises.

Le périmètre d'action

Déploiement du dispositif Télé-AVC à partir de septembre 2014 en Normandie occidentale : 

  • 5 sites requérants : services d’urgence des CH Alençon, Argentan, Avranches, Flers, l’Aigle.
  • 4 sites experts "requis" : UNV des CHU de Caen Normandie, CH Cherbourg, CH Lisieux, CH St Lô.

Les patients concernés

Les AVC représentent la 3ème cause de mortalité (1ère pour les femmes), la 2ème cause de déclin cognitif et la 1ère cause de handicap acquis non traumatique. En Normandie occidentale, en 2017, 4495 AVC ont été recensés (codage PMSI).

Le type d'actes

Acte de télé-expertise