Découvrez le CHU

Historique du CHU de Caen

Mis à jour le 25/09/2017
CHU de Caen - service communication
imprimer l'article
Envoyer la page par mail
flux RSS du CHU de Caen

1054 : une maison charitable, futur Hôtel-Dieu, est fondée à Caen par Guillaume le Conquérant. Sa capacité d'accueil est de 100 pauvres.

Au XIIème siècle : sont reconstruits, sur les mêmes lieux, l'hôpital St Thomas et St Antoine (entre 1185 et 1188), alias Hôtel-Dieu, réservé exclusivement aux malades.

1655 : le Duc de Longueville, bailli de Caen, gouverneur et lieutenant général de Normandie, est le premier à émettre l'idée de fonder un hôpital général à Caen.

1678 : le bâtiment de l'hôpital général de la Charité, appelé plus communément hospice St Louis, accueille les pauvres.

Sous la révolution : l'ancien Hôtel-Dieu est renommé "hospice de l'humanité". Jusqu'au début du 19ème siècle, l'Hôtel-Dieu et l'hospice Saint-Louis sont les 2 grands établissements d'hospitalisation à Caen.

1809 : l'Abbaye aux Dames, laissée à l'abandon après avoir été de multiples fois dégradée, devient le "dépôts de mendicité de la province". Ce dépôt sera supprimé en 1818.

1822 : les membres du conseil municipal de Caen décident d'acquérir les bâtiments et l'église de l'ancienne forteresse (Abbaye). Ils les rachètent à l'Etat et les rétrocèdent aux hospices civils afin d'y établir un nouvel hôpital.

16 Novembre 1823 : la municipalité de Caen transfère les malades de l'Hôtel-Dieu dont les locaux sont insalubres vers l'Abbaye aux Dames. Le "nouvel Hôtel-Dieu" est ainsi inauguré.

Une Salle commune de l'Hopital de Caen : salle de chirurgie des femmes1893 - 1900 : l'état de l'hospice Saint-Louis est préoccupant. Les hospices civils élaborent un projet en 2 phases : transfert de Saint-Louis vers l'Abbaye aux Dames, et construction d'une nouvelle édification au Clos Vauvenard, sur 7 hectares.

4 Octobre 1903 : la première pierre du nouvel hôpital Clemenceau est posée. Il n'est cependant pas question d'édifier un établissement différent de ceux qui avaient été réalisés aux siècles antérieurs : l'établissement sera basé sur des salles communes.

26 juillet 1908 : Carte postale de l'inauguration de l'hopital ClemenceauLe 26 Juillet 1908 : l'hôpital Clemenceau est inauguré.

De Novembre 1908 à Février 1909 : les services emménagent et s'installent dans le nouvel hôpital (2946 entrées en 1909).

1914 : l'Abbaye aux Dames devient un hospice, recevant les pauvres, les vieillards et les enfants de l'Assistance Publique jusqu'en 1975.

Clemenceau en 1942 sous l'occupation allemande1940 : l'hôpital est occupé en grande partie par le service de santé allemand.

8 juin 1944 : les allemands évacuent subitement le centre sanitaire.

1945 : l'hôpital est classé Centre Hospitalier Régional puis déclassé, pour être reclassé en CHR en 1961.

1958 : ordonnance du 30 décembre (Loi Debré) créant les centres hospitaliers et universitaires en France afin de regrouper et coordonner les soins, l'enseignement et la recherche : il est admis d'en créer un à Caen.

1963 : les nouvelles techniques de soins et d'hébergement1966 : Présentation de la maquette du CHU Côte de Nacre ainsi que l'accroissement de la consommation médicale, soulignent l'inadaptation des locaux du CHU Clemenceau et sont à l'origine du projet de construction d'un nouvel établissement. Les premiers plans de l'hôpital Côte de Nacre sont présentés.

1965 : l'hôpital devient CHU à la suite d'une convention passée avec l'école de médecine et de pharmacie de Caen.

1966 : le 20 octobre, les élus reçoivent l'obtention du permis de construire. Une maquette définitive du CHU Côte de Nacre est officiellement dévoilée.

Les fondations du CHU en 1968 : les piliers sont enfoncés à 15 mètres sous terre.
La galette du CHU Côte de Nacre en 1971
Le CHU Côte de Nacre le 17 mai 74

1968 : les travaux de fondation ont débuté.

1970 : le chantier lui-même débute le 15 juillet. La construction va durer un peu moins de 5 ans.

Automne 1971 : la "galette" rectangulaire de 4 étages entourant la tour Côte de Nacre est édifiée : 15 mètres de hauteur, 48 000 m² de surface totale hors oeuvre.

1973 : le CHRU compte 2081 lits dont 328 pour les établissements annexes et 408 pour l'hospice St Louis. Au printemps, l'hôpital Côte de Nacre prend à l'extérieur, son aspect définitif : 87 mètres de hauteur, 98 000 m² de surface totale hors oeuvre. Sa construction a nécessité 300 000 journées de travail.

1974 : l'Abbaye aux Dames est classée monument historique : l'hospice est transféré vers l'ancien couvent de la Charité, route de Falaise, aujoud'hui appelé Centre pour Personnes Agées.

Avril 1974 : fermeture de la salle Lecoeur, dernière salle commune de l'hôpital de Caen. Cela met un terme à 920 ans de traditions médico-hospitalières. L'hôpital Côte de Nacre est achevé.

Avril à Juin 1975 : les laboratoires d'analyse et de recherche sont transférés au CHU Côte de Nacre.

16 Septembre 1975 : le CHU Côte de Nacre accueille son premier malade.

Septembre à Décembre 1975 : les services administratifs, techniques et de soins sont transférés. Le nouvel établissement a une capacité de 1318 lits. Les 6000 pièces du bâtiment permettent d'assurer le confort, les soins des malades, mais aussi de dispenser l'enseignement, d'administrer et de gérer les parties hospitalières et universitaires.

Le Centre Esquirol1976 : un total de 4481 personnes, chirurgiens, médecins, infirmières, soignants et soignantes, techniques et administratifs est dénombré.

1978 : le Centre Esquirol, abritant la psychiatrie, ouvre ses portes.

1980 : ouvertures du nouveau service de gynécologie-obstétrique, de 2 pavillons au Centre pour Personnes Agées et des nouveaux pavillons de néphrologie.

1981 : ouverture d'un nouveau laboratoire de virologie.

1983 : inauguration du service d'hématologie clinique, ouverture d'une nouvelle cuisine et d'un restaurant du personnel à Clemenceau, ouverture des archives et du magasin à Côte de Nacre.

Le pavillon H du Centre pour Personnes Agées1984 : mise en service du pavillon H du CPA permettant ainsi d'héberger toutes les personnes âgées sur le même site.

1985 : création d'un centre de traitement de la douleur à Clemenceau.

1986 : ouverture du nouveau service de néonatologie.

1987 : aménagement d'un sas "malades couchés" au niveau 0 de Côte de Nacre.

1988 : ouverture du nouveau bâtiment SAMU Centre 15.

1990 : création d'une unité IRM.

Les urgences à Côte de Nacre1991 : mise en service des nouvelles urgences, création d'un service de pédopsychiatrie à Clemenceau, inauguration du pôle biologique de Clemenceau.

1993 : aménagement du parking nord Côte de Nacre.

1994 : ouverture d'une seconde IRM.

Les Pavillons A et B du Centre pour Personnes Agées
Bâtiment polyvalent du CHU Clemenceau

1998 : acquisition d'une gamma caméra "double tête" dans le service de biophysique médicale. Restructuration du service de rhumatologie (Côte de Nacre).

1999 : restructuration du service de réanimation chirurgicale à l'hôpital Côte de Nacre.

4 Avril 2005 : restructuration du Centre pour Personnes Agées avec l'ouverture des pavillons A et B, la fermeture des pavillons D et E et du service F1.

5 Décembre 2005 : ouverture du bâtiment polyvalent à l'hôpital Clemenceau accueillant les services de pédiatrie et de pédopsychiatrie.


Unité Centrale de Production
travaux du futur hôpital Femme-Enfant-Hématologie
l'hôpital Femme-Enfant-Hématologie

25 septembre 2006 : mise en service de l'Unité Centrale de Production (cuisine) sur le site "Normandial" de Colombelles.

Septembre 2006 : début des travaux de construction du nouvel hôpital Femme-Enfant-Hématologie (FEH).

 15 janvier 2007 : pose de la première pierre du FEH.

23 novembre 2009 : ouverture du bâtiment FEH au public.