PREVENTION

Le CHU de Caen Normandie soutient #Movember !

Ensemble face au suicide, « c’est le moment d’appeler…le 3114»

Publié le 19/11/2021
par service communication
voir le service >>
imprimer l'article
Envoyer l'article par mail
flux RSS du CHU de Caen
Ⓒ service Communication

Le suicide est un phénomène complexe qui touche directement ou indirectement un grand nombre de personnes et qui s’avère en France, avec environ 8 500 décès par an, 3 fois plus meurtrier que les accidents de la route.

 Avec en moyenne près de 600 décès par an soit plus de 11 suicides par semaine, la Normandie demeure, avec la Bretagne et les Hauts-de-France, l’une des trois régions les plus marquées par le suicide, avec une surmortalité globale de +29,5% par rapport au reste de l’hexagone.

 La mortalité par suicide est nettement supérieure chez les hommes dans toutes les tranches d’âge par rapport à la mortalité française. Le taux de suicide en Normandie est estimé à 30,2/100 000 chez les hommes et 7,4/100 000 pour les femmes. En d’autres termes, 77% des décès par suicide concernent des hommes et près d’un décès sur 4 est un suicide chez les hommes trentenaires, soit une surmortalité par suicide de +35% chez les hommes en Normandie par rapport à la moyenne nationale. Le moyen utilisé est généralement violent, préférentiellement la pendaison[1].

Les hétérogénéités régionales sont fortes. Si la Normandie est au 3ème rang des régions touchées par le suicide, l’ex Basse-Normandie est quant à elle fortement impactée, au premier rang avec la Bretagne, avec une surmortalité accrue en zones rurales et plus particulièrement dans le département de la Manche[2]

 En ce qui concerne les tentatives de suicide (TS), les chiffres sont moins précis car ils émanent des extrapolations hospitalières, et une forte proportion des TS ne sont guère médicalisées. AU CHU de Caen Normandie, près de 1560 passages annuels sont en lien avec un geste suicidaire, excluant les scarifications et automutilations, concernant plus de 860 personnes, dont la moitié a déjà réalisé un geste suicidaire.  Environ 45% sont des hommes, près de 75% ont entre 30 et 65 ans, et la méthode utilisée est 8 fois sur 10 l’intoxication médicamenteuse volontaire[3].

 Marquées par le désespoir et une souffrance intolérable auxquels les personnes tentent d’échapper, les conduites suicidaires relèvent d’une origine multifactorielle qui en complexifie la prise en charge et la prévention. Un trouble psychique, principalement de l’ordre de la dépression au sens large du terme, est retrouvé 9 fois sur 10 au décours d’un décès par suicide. Le lien est moins fort pour les TS, pour lesquelles on retrouve un trouble psychique en rapport environ 6 fois sur 10, et des crises suicidaires en lien avec un ou plusieurs événements de vie.

 Ensemble face au suicide, tel pourrait être le slogan d’une région qui se mobilise activement face au suicide en s’impliquant totalement dans la Stratégie Nationale de Prévention du Suicide[4], en développant les formations autour de la crise suicidaire et la formation de sentinelles au plus proche des personnes notamment des étudiants, en soutenant la programme VigilanS de recontact des suicidants et le Numéro National Unique de Prévention du Suicide (2NPS = 3114)[5], ainsi qu’une meilleure communication médiatique pour une meilleure sensibilisation (programme Papageno). La Normandie est également la région qui accueillera à Caen du  4 au 7 juillet 2022 le 3ième congrès de la Fédération Trauma Suicide Liaison Urgence, fédération qui unit les 4 sociétés savantes (dont le Groupement d’Etudes et de Prévention du Suicide) œuvrant dans le domaine de la prévention du suicide[6]. Ce congrès est largement soutenu par la DGS, l’ARS Normandie, ainsi que par le CHU Caen Normandie et l’Etablissement Public de Santé Mentale de Caen.

 

 Sortez vos moustaches et soutenez la santé masculine en suivant le mouvement #Movember !

 

Faites un don à la Fondation du CHU de Caen Normandie.
Votre soutien est essentiel ----> Je fais un don

 

 

[1] Le suicide en Normandie, http://www.or2s.fr/index.php/publications/808-suicidenormandie2021
[2] http://cepidc-data.inserm.fr/cgi-bin/broker.exe
[3] Staikowsky F., Chastang F., Pujaltec D..Urgences psychiatriques liées aux actes suicidaires en 2008. Incidence et pronostic Psychiatric Emergencies linked to suicidal acts in 2008. Incidence and prognosis Réanimation, 2008, 17 : 783-789.https://www.psychaanalyse.com/pdf/PSYCHIATRIE%20URGENCES%20PSYCHIATRIQUES%20LIEES%20AUX%20ACTES%20SUICIDAIRES%20EN%202008%20-%20INCIDENCE%20ET%20PRONOSTIC%20-%20BIBLIO%20(7%20Pages%20-%20205%20Ko).pdf
[4] https://solidarites-sante.gouv.fr/prevention-en-sante/sante-mentale/la-prevention-du-suicide/
[5] https://actu.fr/societe/un-nouveau-numero-national-gratuit-de-prevention-du-suicide-lance-ce-vendredi_45211799.html
[6] www.ftslucongres.com

Contact presse CHU de Caen Normandie :

Service Communication,
CHU de Caen Normandie
Avenue de la Côte de Nacre
CS 30001
12033 CAEN cedex 9
Tél. : 02 31 06 49 61
Courriel : communication@chu-caen.fr

DERNIERS ARTICLES