INNOVATION

Journées nationales de l’innovation en santé : la reconstruction faciale assistée par ordinateur - le CHU de Caen Normandie présent à la Cité des Sciences de Paris

Du 26 au 28 janvier, la santé du futur était invitée à la Cité des sciences et de l’industrie. Co-organisée par le ministère des Solidarités et de la Santé et Universciences, cette 3ème édition des journées nationales de l’innovation en santé proposait à tous les publics de rencontrer celles et ceux qui œuvrent et innovent pour notre santé au quotidien durant trois jours de présentations, d’ateliers, de conférences et de débats sur le thème de la santé du futur. Parmi les équipes invitées à présenter leurs innovations, celle du service de chirurgie maxillo-faciale et chirurgie plastique est intervenue samedi 27 janvier : le Dr Raphaelle Prévost, chirurgien maxillo-facial, a réalisé un exposé sur « la reconstruction faciale assistée par ordinateur, de la fiction à la réalité ».

Publié le 26/01/2018
par service Communication
voir le service >>
imprimer l'article
Envoyer l'article par mail
flux RSS du CHU de Caen
Ⓒ CHU Caen - service communication

Le service de chirurgie maxillo-faciale et chirurgie plastique du CHU de Caen Normandie, encadré par le pr Hervé Bénateau, réalise toute la chirurgie de la face de l’adulte et de l’enfant. Une part non négligeable de l’activité relève de la reconstruction du visage, que ce soit après un traumatisme, après un cancer ou dans le cadre d’une malformation de la face. En plus de redonner un visage harmonieux. L’objectif du service est de redonner au patient la possibilité de parler et de manger en reconstruisant les mâchoires et en permettant la mise en place d’implants dentaires.

Souvent, dans le cadre de grands délabrements physiques et afin de restaurer le visage, l’équipe doit prendre des tissus (os, muscles, peau) dans d’autres parties du corps plus cachées. Il s’agit de chirurgie très lourdes, nécessitant la présence d’au moins deux chirurgiens et d’une équipe d’anesthésie spécialisés, et ce pendant au moins 8h. Par exemple, pour reconstruire un morceau de mâchoire, il s’agit de prendre de l’os ailleurs sur le patient, avec son artère et sa veine. Ces derniers sont rebranchés sous microscope à des artères et des veines au niveau du cou, de façon  à ce que le lambeau soit revascularisé et donc vivant au niveau de la face. Ainsi, il peut consolider comme un os normal et recevoir si besoin, en cas de cancer, des rayons.

Pour permettre ces reconstructions, l’équipe recherche sur le corps l’os le plus adapté. Il s’agit fréquemment du péroné car chez l’adulte, il n’est plus utile pour la marche ou la course. C’est cependant un os rectiligne qui doit reconstruire dans les trois dimension une mâchoires qui présente des angles. Avant, les chirurgiens devaient modéliser l’os manuellement durant la chirurgie. Ce modelage manuel de l’os nécessite beaucoup de temps et peut être source d’imprécision.

L’innovation de la reconstruction faciale assistée par ordinateur permet désormais une meilleure reconstruction faciale, plus précise et plus proche du résultat souhaité qu’avec la méthode manuelle. Elle se traduit par la réalisation, par ordinateur, de guides de coupe et de plaques/vis sur mesure. « Nous simulons sur ordinateur « la face idéale » : « Nous savons alors quels sont les « fragments osseux » que nous souhaitons apporter au visage. A partir de cette simulation, le laboratoire peut livrer l’ensemble du matériel nécessaire à la reconstruction osseuse », explique le Dr Prévost. Cette technique permet également un gain de temps opératoire (environ 1 à 2h), ce qui diminue l’ensemble des risques liés à l’anesthésie pour le patient.

A l’avenir, les recherches sur la régénération osseuse en cours permettront aux équipes de faire évoluer leurs pratiques : le but sera de pouvoir utiliser des cellules osseuses et de réaliser des impressions 3D des reconstructions, avec le tissu osseux.  Avec les vis et plaques préformées, les chirurgiens déposeront l’impression 3D en bonne place sur le patient. Il ne sera alors plus nécessaire de prélever un fragment sur le corps pour reconstruire le visage.

 

DERNIERS ARTICLES