JOURNEES D'INFORMATIONS

Mardi 28 mai : Journée Mondiale Sans Tabac

A l'occasion de la 32ème Journée Mondiale Sans Tabac, l'unité de coordination de tabacologie, le service de pneumologie et la maternité du CHU de Caen Normandie avec la Ligue contre le Cancer et l'association la Vape du Coeur proposent des Stands d'information sur l’arrêt du tabac, ateliers, bilan tabac gratuit sur le thème "Tabac & Santé pulmonaire, la vie à pleins poumons".

Mardi 28 mai, de 11h à 16h dans le hall d'Accueil du Bâtiment Sud. Entrée libre et gratuite, ouverte à tous.

Publié le 10/05/2019
par service Communication
voir le service >>
imprimer l'article
Envoyer l'article par mail
flux RSS du CHU de Caen
Ⓒ CHU Caen - service communication

La Journée Mondiale sans Tabac* :

Chaque année, le 31 mai, l'OMS et ses partenaires marquent la Journée mondiale sans tabac, en soulignant les risques sanitaires et autres risques associés au tabagisme et en plaidant en faveur de politiques efficaces pour réduire la consommation de tabac.

La Journée mondiale sans tabac 2019 aura pour thème : le tabac et la santé pulmonaire.

Objectifs de la journée 2019*

La Journée mondiale sans tabac 2019 a pour but de sensibiliser sur :

  • les risques posés par le tabagisme et l'exposition à la fumée des autres ;
  • la connaissance des dangers particuliers du tabagisme pour la santé pulmonaire ;
  • l'ampleur mondiale de la mortalité et de la morbidité dues aux maladies pulmonaires provoquées par le tabac, notamment les maladies respiratoires chroniques et le cancer du poumon ;
  • les nouvelles données sur le lien entre le tabagisme et les décès dus à la tuberculose ;
  • les implications du tabagisme passif pour la santé pulmonaire dans tous les groupes d'âge ;
  • l'importance de la santé pulmonaire pour la santé et le bien-être en général ;
  • les actions et mesures faisables que les principaux publics, parmi lesquels le grand public et les gouvernements, peuvent décider pour réduire les risques posés par le tabac à la santé pulmonaire.

Comment le tabac menace-t-il la santé pulmonaire des populations dans le monde entier ?*

La Journée mondiale sans tabac 2019 porte sur les nombreuses répercussions qu'a l'exposition au tabac sur la santé pulmonaire dans le monde. Il y a notamment :

  • Le cancer du poumon. La fumée du tabac est la principale cause de cancer pulmonaire et elle est responsable de deux tiers des décès dus à cette maladie dans le monde. L'exposition involontaire à la fumée des autres, au domicile ou sur le lieu de travail, augmente aussi le risque de cancer du poumon. L'arrêt du tabagisme peut réduire le risque de cancer: 10 ans après cet arrêt, il diminue environ de moitié par rapport à un fumeur.
  • Maladies respiratoires chroniques. Le tabagisme est la première cause de broncho pneumopathie chronique obstructive (BPCO), un état dans lequel l'amas de mucus rempli de pus dans les poumons entraîne une toux douloureuse et des difficultés respiratoires atroces. Le risque de voir apparaître la BPCO est particulièrement élevé pour ceux qui commencent à fumer jeune, car la fumée du tabac ralentit sensiblement le développement des poumons. Le tabac aggrave aussi l'asthme, qui restreint les activités et contribue aux incapacités. L'arrêt rapide du tabac est le traitement le plus efficace pour ralentir l'évolution de la BPCO et améliorer les symptômes de l'asthme.
  • Tout au long de la vie. L'exposition in utero aux toxines de la fumée du tabac, par le tabagisme de la mère ou l'exposition au tabagisme passif, entraîne souvent pour l'enfant une diminution de la croissance des poumons et de la fonction pulmonaire. Les jeunes enfants exposés à la fumée des autres risquent une aggravation de l'asthme, de la pneumonie, de la bronchite et de fréquentes infections des voies respiratoires inférieures.
    Au niveau mondial, on estime à 165 000 le nombre d'enfants mourant avant l'âge de 5 ans à cause d'infections des voies respiratoires inférieures dues au tabagisme passif. Les conséquences sanitaires continuent de peser sur ceux qui parviennent à l'âge adulte, car la fréquence des infections respiratoires des voies inférieures augmente sensiblement le risque de développer une BPCO chez l'adulte.
  • Tuberculose. La tuberculose entraîne des lésions aux poumons et diminue la fonction pulmonaire, état encore aggravé par le tabagisme. Les composants chimiques de la fumée du tabac peuvent déclencher les infections tuberculeuses latentes, soit environ un quart des sujets concernés. La tuberculose évolutive, aggravée par les effets nocifs du tabagisme pour les poumons, augmente de manière marquée le risque d'incapacité et de décès par insuffisance respiratoire.
  • Pollution de l'air. La fumée du tabac est une forme très dangereuse de pollution à l'intérieur des habitations: elle contient plus de 7000 produits chimiques, dont 69 sont connus pour être cancérogènes. Bien qu'elle puise être invisible et inodore, elle peut demeurer dans l'air jusqu'à cinq heures et entraîner pour ceux qui y sont exposés un risque de cancer pulmonaire, de maladies respiratoires chroniques et de diminution de la fonction pulmonaire.

*source : site de l'Organisation Mondiale de la Santé.

Informations/contact :

Dr Marie VAN DER SCHUEREN,
unité de coordination de tabacologie,

Centre Hospitalier Universitaire de Caen Normandie
Avenue de la Côte de Nacre
CS 30001
14033 CAEN cedex 9
Tél. : 02 31 06 49 82
présentation détaillée : cliquez ici.

Contact presse CHU de Caen Normandie :

Service Communication,
CHU de Caen Normandie
Avenue de la Côte de Nacre
CS 30001
14033 CAEN cedex 9
Tél. : 02 31 06 49 61
Courriel : communication@chu-caen.fr

DERNIERS ARTICLES