INNOVATION

Une perfusion connectée et intelligente en réanimation pédiatrique

Depuis quelques semaines, le CHU de Caen Normandie a adopté l'utilisation de dispositifs de perfusion connectés et intelligents au sein du service de réanimation pédiatrique.

Publié le 19/02/2021
par Service Communication
voir le service >>
imprimer l'article
Envoyer l'article par mail
flux RSS du CHU de Caen
Ⓒ CHU Caen - service communication

Rencontre avec David BROSSIER, MCU-PH, Isabelle GOYER, Pharmacienne clinicienne et Anne-Françoise BOUREL, chef de projet DSI qui nous expliquent plus précisément comment s'est déroulée la mise en œuvre de ce projet.

Quelle est l'origine de ce projet ?

David BROSSIER et Anne-Françoise BOUREL

Ce projet a débuté il y a 3 ans et s'inscrit dans la démarche de dématérialisation du dossier patient des services de réanimation initié par l'établissement.

Un groupe de travail pluridisciplinaire (médical, paramédical, pharmacie, biomédical, administratif) a été constitué en 2017 pour engager une réflexion autour de solutions permettant d'informatiser le dossier patient au sein des services de réanimation, tout en offrant la possibilité de standardiser et sécuriser la prise en charge des patients – notamment en ce qui concerne l'administration médicamenteuse. Les personnels soignants inclus dans ce groupe de travail, appelé "groupe projet informatisation des réanimations", sont représentatifs de tous les services de réanimation, pédiatriques et adultes, du CHU de Caen Normandie. Ils ont été sélectionnés en fonction de leur motivation, de leur expérience et compétences dans le domaine de la réanimation et/ou de la dématérialisation des données.

La dématérialisation du dossier patient en réanimation ne se conçoit pas sans une dématérialisation et un transfert automatique des données thérapeutiques et de surveillance générées et disponibles au lit du malade. En d'autres termes, pour mener à bien un projet de dématérialisation du dossier patient, la première étape est de se munir d'un équipement connecté relié au patient.

Isabelle et moi-même avons tous les deux travaillé en Amérique du Nord où l'utilisation de pompes à perfusions connectées est démocratisée. Il nous semblait donc opportun d'intégrer cette pratique au sein du service de réanimation pédiatrique en particulier, mais également au sein des autres services de réanimation de l'établissement. Cette proposition faite par le groupe projet a été validé par le comité de pilotage en 2018.

En France, le CHU de Caen Normandie est l'un des premiers à utiliser ce type de matériel dans un service de réanimation pédiatrique.

Comment la perfusion fonctionne-t-elle ?

Isabelle GOYER

La pompe à perfusion connectée est un appareil plus évolué qu'une perfusion classique. Si son rôle principal est l'administration des médicaments injectables, continus ou intermittents, elle peut aussi analyser le volume à perfuser, la quantité de médicament pour le poids du patient, la durée d'infusion et calculer le débit ou vitesse de perfusion pour ainsi veiller à ce que la prescription et les paramètres de sécurité d'administration soit bien respectés.

Pour cela, nous avons d'abord programmé une bibliothèque de médicaments incluant tous les paramètres de préparation et de prescription propres à chaque médicament et des limites de dosages spécifiques à la réanimation pédiatrique.

Puis, afin de sécuriser l'administration médicamenteuse, nous avons paramétré différentes alertes cliniques. Ainsi, si un incident est détecté (ex : un mauvais dosage par rapport au poids renseigné), la perfusion connectée l'indique aux équipes via une alarme.

Tous ces réglages sont transmis à l'appareil via le réseau du CHU de Caen Normandie pour que la perfusion puisse contrôler la prescription et s'assurer que les calculs ne soient pas erronés.

Quels sont les avantages ?

David BROSSIER et Isabelle GOYER

On retrouve des intérêts à la fois pour le malade et le personnel, mais la sécurité du patient reste au cœur de cette évolution technologique.
Ces nouveaux équipements permettent d'abord de contrôler précisément le débit d'administration du médicament. A condition d'un réglage adapté à la population prise en charge dans le service concerné, ces dispositifs garantissent l'adéquation entre la prescription et l'administration du médicament.

L'intérêt de la bibliothèque de médicaments est que chaque service peut détenir sa propre bibliothèque en fonction de ses besoins. L'hôpital peut ainsi, sur le long terme, uniformiser ses pratiques de préparation de médicament.

Il est important de rappeler que seul "l'humain" pilote et contrôle le pousse seringue. Le matériel n'est pas autonome et ne peut pas prendre de décision. L'idée, en utilisant une perfusion connectée, est de multiplier les filets de sécurité. D'abord le médecin prescrit un remède, ensuite les infirmier(e)s s'assurent que cette prescription est bien cohérente avant de perfuser le patient et aujourd'hui, la pompe connectée permet d'effectuer un ultime contrôle. Les paramétrages sont basés sur des analyses scientifiques et respectent toutes les recommandations internationales.

Par ailleurs, comme ces dispositifs sont connectés, il est possible de transférer les alarmes provenant des pousses seringues et des pompes à perfusion en dehors de la chambre. Cela contribue à réduire les nuisances sonores qui peuvent représenter une source de traumatisme pour le patient.

Comment le personnel s'est-il adapté ?

David BROSSIER, Anne-Françoise BOUREL et Isabelle GOYER

Toutes les équipes du service ont été impliquées et ont très vite adhéré au projet.

Les infirmières et infirmiers de réanimation néonatale, pédiatrique et adulte ont pu tester et contribuer à choisir le matériel en 2019. Par la suite, avant de déployer la solution au sein du service de réanimation pédiatrique, nous avons impliqué 4 infirmières d'expérience dans les étapes de création de la bibliothèque mais aussi dans l'accompagnement et la formation des équipes. Ces infirmières ont validé les compétences de leurs collègues dans le service et se sont assurer que tout était conforme sur le plan paramédical aux exigences requises dans un service de réanimation.

Aussi, le projet a permis de mettre en exergue l'importance des connaissances théoriques et de l'expertise technique de cette profession.

Contact presse CHU de Caen Normandie

Service Communication,
CHU de Caen Normandie
Avenue de la Côte de Nacre
CS 30001
14033 CAEN cedex 9
Tél. : 02 31 06 49 61
Courriel : communication@chu-caen.fr

DERNIERS ARTICLES